S’abonner

Pourquoi de nombreuses combinaisons boîtier-objectif ne sont-elles pas prises en charge ?

Tout d’abord, il faut savoir que chaque module optique DxO correspond à des mesures faites non pas sur un objectif mais sur une combinaison boîtier-objectif.

Même si nous disposons de procédures permettant d’accélérer le calibrage lorsque l’un des éléments de la combinaison a déjà été mesuré, chaque nouvel objectif doit être mesuré sur tous les boîtiers pris en charge, et chaque nouveau boîtier doit être mesuré avec tous les objectifs pris en charge.

 

La calibration de l’intégralité des combinaisons est donc un travail titanesque, surtout si l’on considère qu’il peut falloir des milliers de prises de vues pour caractériser et calibrer une nouvelle combinaison boîtier-objectif.


Pourquoi autant de prises de vues ? C’est essentiel afin de prendre en compte tous les paramètres qui influent sur la qualité de l’image finale : nous mesurons quatre aspects différents de la qualité d’image à toutes les focales, toutes les ouvertures et toutes les distances de mise au point possibles. Chaque prise de vue étant refaite plusieurs fois afin d’éliminer toute erreur due à une mauvaise manipulation.

 

Une fois les prises de vues réalisées sur diverses mires et scènes réelles, un modèle du comportement et des défauts du couple boîtier-objectif peut être extrait. Ce modèle de défauts est ensuite associé aux algorithmes de corrections développés par les chercheurs de DxO Labs pour réaliser le module de correction. Pour finir, une phase d’assurance qualité permet de s’assurer que le module optique DxO fonctionne bien sur des images « réelles ». C’est seulement ensuite que l’on peut envisager de le mettre à disposition des utilisateurs.

 

En outre, l’expérience montre que de nombreuses différences existent entre les mesures et le modèle idéal. Par exemple, les données Exif nécessaires pour la correction sont parfois renseignées de façon imprécise (distance focale, distance de mise au point, etc) et de manière différente selon les boîtiers.


Enfin, DxO Labs cherche continuellement à augmenter ses capacités de production de modules optiques DxO afin de suivre la croissance du nombre de reflex numériques et d’objectifs sur le marché.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires